Department of Music

Back Page

Musique tchèque et culture francaise: Échanges et influences dans l'Europe du XXe siècle
Paris, November 2002

MUSIQUE TCHEQUE ET CULTURE FRANCAISE Échanges et influences dans l'Europe du XXe siecle Colloque international dans le cadre de La Saison tcheque en France organisé par L'Observatoire musical Français & Le Centre interdisciplinaire d'études centre-européennes Université de Paris-Sorbonne (Paris IV) 1 rue Victor Cousin -75230 Paris cedex 5 - France 14-16 novembre 2002
S'il est vrai qu'en France et, plus largement, en Europe occidentale, la culture musicale des Pays tch è ques - Bohême, Moravie et Silesie - est relativement bien connue, il faut bien admettre que cette "musique tchèque" (l'expression est sans doute sujette à caution en raison de son caractère simplificateur) se trouve souvent reduite a quelques noms : Dvorak, Smetana, Janacek. En d'autres termes, il semble bien que, douze ans après le démembrement du "rideau de fer", la connaissance de la culture musicale tchèque dans les pays occidentaux reste partielle, alors même que, depuis des siècles, l'art tchèque est indissociable de la culture européenne. Au XXe siecle, ce sont les années vingt et trente qui constituent la période la plus faste dans le domaine des échanges culturels : compositeurs, peintres, sculpteurs et écrivains tchèques participent alors activement aux mouvements et aux courants artistiques internationaux, tout en établissant avec ceux-ci un véritable dialogue constructif, n'hésitant pas a y puiser leur inspiration tout en les enrichissant, en retour, par leurs contributions et par leurs approches aussi spécifiques qu'originales. A cette époque, c'est précisement vers la France que se tourne le tout nouvel État d'Europe centrale né du démembrement de l'Empire austro-hongrois : il n'est donc pas excessif d'affirmer que la période de l'entre-deux guerres est résolument placee sous le signe des coopérations franco-tchèques, du fait, notamment, des choix d'ouverture et d'échanges de la politique culturelle tchécoslovaque de ce temps. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France et la Tchécoslovaquie se retrouvent brutalement dans des camps opposés. Que deviennent alors les échanges franco-tchèques dans le domaine musical ? Sont-ils voués a disparaître ou bien changent-ils simplement de nature ? Avec la construction du "rideau de fer", la réponse est évidente sur le plan physique. Mais qu'en est-il des autres formes d'échanges - courants de pensée, mouvements artistiques, influences ? De même, comment se traduit, dans les faits, le rétablissement des relations consécutif a la "Révolution de velours" de 1989 ? En particulier, peut-on réellement parler de tentatives pour renouer avec la tradition d'ouverture de l'entre-deux guerres ? Et, a propos des années vingt et trente, n'y a-t-il pas lieu de se demander si certains aspects de cet art tchèque se développant en liaison avec les courants des pays occidentaux - en particulier francais - ne demeurent pas, encore aujourd'hui, meconnus ? Quels sont-ils, en quoi témoignent-ils de l'esprit de coopération franco-tchèque caractéristique de cette période ? Autant de questions que se propose de soulever ce colloque, dont l'objet est de dresser un état des lieux sur les influences - parfois insoupconnées - de la culture francaise sur la "musique tchèque" tout au long du XXe siècle du point de vue de la création, de l'interprétation et de la perception musicale. En parallèle, et plus en amont, ce colloque sera également l'occasion de s'interroger sur d'autres domaines d'échanges entre les deux pays : de la réflexion théorique aux liens entre la création musicale tchèque et la litterature ou les arts plastiques francais. Si le colloque se limite au XXe siàcle, les domaines abordes, en revanche, seront variés : des parentes esthétiques à l'etude thematique comparée des courants et des styles, en passant par l'histoire de la musique, les influences dans les disciplines théoriques du domaine musical ou les oeuvres nées d'une réelle coopération entre artistes francais et tchèques. Duree des interventions : 30 minutes. Langue : francais. L'intervenant pourra disposer d'un retroprojecteur, d'un projecteur de diapositives, ainsi que d'un lecteur de CD et cassettes. Les personnes intéressées par ce colloque sont priées d'envoyer un résumé, en 10 lignes environ, de la communication avant le 30 avril 2002 à l'adresse suivante : Mme Lenka Stranska 10, rue Gaston Monmousseau F - 94200 Ivry-sur-Seine tél./fax : 01 46 72 77 59 stransky.stranska@noos.fr