Students at Royal Holloway,
University of London Royal Holloway,
University of London
 

Journée de travail "La musique et ses entours"

Ens, 45, rue d'Ulm - salle S. Weil, Mercredi 7 juin 2006


10h-11h - François Nicolas : "Le moment du sujet" dans Parsifal (voir
résumé ci-dessous)
11h-12h30 - Geoffroy Drouin : L'émergence en musique

14h30-16h - Pauline Nadrigny : Pierre Schaeffer et la phénoménologie
16h-17h30 - André Pietsch Lima : De la création en musique (Simondon /
Deleuze & Guattari) 

Entrée libre.


« Le moment du sujet » dans Parsifal (6 juin 2006) Il s'agira de repartir des propositions d'Alain Badiou (avancées le 6 mai dernier lors de la journée Parsifal) mettant en rapport quatre moments de l'opéra : 1 le récit inaugural de Gurnemanz (acte I), 2 la cérémonie collective de l'acte I, 3 la seconde cérémonie de l'acte III, 4 la déclaration finale de Parsifal, et soutenant que « le moment du sujet » - celui où structuration musicale et effet théâtral deviennent indiscernables - est dans Parsifal celui de la cérémonie - aussi bien cérémonie collective que cérémonie du collectif -, soit en vérité le couple de deux « moments » ouvrant la question : à quel titre la seconde cérémonie est-elle différente de la première ? Est-elle simple restauration ? En quoi serait-elle innovation ? Bref, le « moment du sujet » dans Parsifal est pour Badiou celui qui met au jour la question suivante : une nouvelle cérémonie est-elle possible ?, question apparentée à celle de Mallarmé : une cérémonie du générique est-elle possible ? [ Texte : www.entretemps.asso.fr/Wagner/Parsifal/Badiou.htm ] [ Vidéo : www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=1248 ] Notre interrogation, plus proprement musicale, sera alors celle-ci : qu'est-ce que cette problématique philosophique d'un « moment du sujet » induit comme raisonance possible dans ce que nous avons appelé tout au long de cette année la Moment-analyse de Parsifal ? S'il en va bien ici des rapports généraux entre intellectualité musicale et philosophie, il en va plus précisément de ce qui fut avancé à propos de Deleuze (28 janvier 2006 : www.entretemps.asso.fr/Nicolas/2005.2006/Deleuze.htm) comme rapport de signifiance : lorsque le musicien entreprend, pour son propre compte, de donner signification musicale à des concepts philosophiques en vue d'éclairer quelque singularité musicienne de pensée. Quelle signification musicale donner ici à ce « moment du sujet », singulièrement au nouvel officiant qui fait l'essentiel de la différence entre première et seconde cérémonies et qui, pour Badiou, n'est pas tant Parsifal (personnage inconsistant comme tel) que le tandem Parsifal-Kundry ? Où l'on retrouvera la nécessité d'approfondir le triangle constitutif de l'opéra : celui des trois non-personnages {Parsifal, Kundry, le collectif des Chevaliers}, et le caractère musicalement stratégique de la voix dans cette oeuvre. Ceci nous amènera également à parachever notre schéma récapitulant la « constellation de moments », filée, de part en part de l'oeuvre, par son point d'écoute.
Back to top of page
Back to index of conferences
Back to index of past conferences, 2006
Golden Pages index
Music Department Home Page
 
 
 
Last updated Sun, 04-Jun-2006 18:39 GMT / AU
Royal Holloway, University of London, Egham, Surrey TW20 0EX
Tel/Fax : +44 (0)1784 434455/437520